Nouvelles


Une stratégie payante pour Vettel et Ferrari / 17 avril 2017

Une stratégie payante pour Vettel et Ferrari

C'est à Bahreïn qu'avait lieu la troisième manche de la saison 2017 du Championnat du monde de Formule 1 et le désert aride aura eu raison du tiers des concurrents en début de nuit.

Sebastian Vettel a connu un excellent départ, lui permettant de prendre la position de tête devant Mercedes et Red Bull qui, elles aussi, semblaient en excellente forme aux premiers instants de ce Grand Prix. Les premiers arrêts ont eu lieu dès le 11ième tour et Verstappen se rappellera du sien ; un bris du système de freinage de la Red Bull le contraignant à l'abandon dès sa sortie des puits.

Si Lance Stroll a volé le coeur des amateurs à Bahreïn, il n'a certainement pas gagné celui de Dame Chance. En effet, une sortie des puits hasardeuse de Carlos Sainz au 13 ième tour a mis fin aux espoirs du jeune pilote de terminer son premier Grand Prix de la saison. Sainz écopera d'une pénalité de trois places sur la grille du Grand Prix de Russie après avoir été jugé responsable de cet incident par les commissaires.

L'incident Stroll/Sainz a entraîné la sortie de la voiture de sécurité, la plupart des pilotes en profitant pour effectuer un changement de pneumatiques. Hamilton, second derrière Bottas pour l'arrêt au puits, en a profité pour nous montrer un nouvel exemple de son esprit sportif plus que douteux. Plutôt que d'entrer au puits et attendre derrière son coéquipier, il a jeté l'ancre devant Ricciardo à l'entrée des puits, le ralentissant grandement ; cela lui coutera cinq secondes de pénalité lors de son prochain arrêt.

Au 27 ième tour, Bottas a appris à la dure ce que signifie être le second pilote chez Mercedes. Victime d'une mauvaise préparation de ses pneumatiques, il a été forcé de céder le passage à son coéquipier, celui-ci ayant de meilleures chances de victoire selon les stratèges de l'écurie. Nico Rosberg peut certes témoigner que les consignes d'équipe et les détails de préparation de la voiture font rarement partis des problèmes que rencontre Hamilton. Le visage défait de Bottas sur le podium était crève-coeur pour ses partisans.

Au 55 ième tour, le week-end cauchemardesque de Fernando Alonso prend fin, étant victime d'un bris de moteur à moins de deux tours de la ligne d'arrivée. Par contre, il est le grand vainqueur des répliques radio acerbes : « Je n'ai jamais conduit une voiture ayant si peu de puissance» a- t-il lancé. Lorsqu'informé que l'écurie travaillait sur une nouvelle stratégie, il a laissé tomber : « Faites ce que vous voulez». Je crois bien que nous avons tous déjà vécu un de ces moments. Vivement les 500 miles d'Indianapolis en mai afin qu'il puisse à nouveau démontrer tout son talent.

Elles sont peut-être loin du podium mais les autres écuries sont certainement venues pour se battre cette année. Perez, avec une décevante 18ième position en qualification, a terminé sa spectaculaire remontée en septième position. Sa témérité lui vaudra – t-il un podium cette saison?

Sebastian Vettel remporte donc l'excitant Grand Prix de Bahreïn 2017, devant les Mercedes du frondeur Lewis Hamilton et d'un Valtteri Bottas ébranlé.

Prochain rendez-vous à Soshi pour le Grand Prix de Russie.

 

 

Texte par: Amélie Lapointe

Toutes les nouvelles RSS